Blog de tests, principalement jeux vidéos et cinéma, ainsi qu'une partie photo.

Critique The Mist – Frank Darabont

Ce film, réalisé par Frank Darabont, est l’adaptation cinématographique de la nouvelle éponyme de Stephen King. Le casting comporte une quasi totalité d’inconnus mais le réalisateur avait fourni deux bons long-métrages : Les Évadés et la Ligne Verte ; qu’en est-il donc de « The Mist » ?


Et bien, ce qui vient de suite à l’esprit est : déprimant.

Tout le monde crève (excusez mon langage mais les morts sont tout aussi crues qu’un tel niveau de langue donc autant vous mettre au parfum), les scènes sont « chocs » et on nous montre bien tout (la caméra qui repasse 10 minutes après sur le cadavre d’un malchanceux coupé en deux, entre autres réjouissances).

Le scénario du film est plutôt simpliste, et tout à fait dans la veine des autres narrations de King ; un groupe de personnes se retrouvent isolé et doit faire face à un danger plus ou moins surnaturel (le même canevas que « Dreamcatcher« , du même auteur, ou encore Misery, Jessie, Marche ou Crève, et tant d’autres). Pour le coup, c’est une brume plutôt spéciale qui s’abat sur une ville lacustre ; le « héros » et son fils sont pris au piège dans un magasin où un groupe de survivants s’organise. Oui de survivants car ils se passent des choses pas nettes dans la brume… Et durant tout le film les personnages vont affronter les différentes abominations qui la hantent, des bestioles peu ragoûtantes : énormes tentacules, mouches équipées d’un dard empoisonné, des araignées aux fils acides etc. Mais en plus de ces agressions extérieures, la groupe du supermarché est rongé de l’intérieur par les discours venimeux d’une fanatique religieuse. Elle monte peu à peu la tête à son auditoire, justifiant les horreurs qui se déroulent en les interprétant comme des punitions de Dieu destinées à toute la société américaine vivant dans la luxure et la débauche.

C’est donc une tension perpétuelle, mais malheureusement trop régulière et unilatérale, qui sous-tend le film entier ; le danger semble être partout, tant la brume extérieure que les esprits embrumés des fanatiques qui se rallient peu à peu à la prophétesse illuminée, appelant à des sacrifices humains pour calmer la colère des dieux – je vous avais dit que c’était déprimant. Quant au pourquoi du comment de tout cela, il ne réserve pas beaucoup de surprises et fait très cliché ; seule la fin est réellement surprenante.

Une fin osée, il est vrai que cela surprend un peu de voir un tel dénouement dans un film américain et il faut dire que ça fait du bien de voir que celui-ci sort des sentiers battus.

Mais à part cette ambiance plutôt inhabituelle, pessimiste au possible, je ne vois pas grand chose à tirer de ce film. Les acteurs sont tout juste passables, techniquement c’est moyen : les plans de caméra sont conventionnels au possible, les effets spéciaux sont assez bof sans être non plus ridicules. Au niveau de la musique là j’ai vraiment été déçu, il n’y en a presque pas et quand il y en a elle est très discrète et/ou de toute manière pas vraiment captivante. Le seul thème identifiable est un choeur plaintif, soutenant la dernière partie du film, donnant à l’ensemble un ton très tragique ; malheureusement peu transcendé à cause d’un travail artistique assez pauvre.

Artistiquement parlant c’est donc également passable, voire nul. A part un plan plutôt « impressionnant » (toutes proportions gardées) vers la fin du film, il n’y a rien qui accroche l’oeil. Les plans de caméra sont moyens, plats (les cadrages ne jouent pas assez sur la règle des tiers et sont en général peu dynamiques.) De plus aucune des actrices ne brillent par sa beauté ; ne riez pas c’est important pour le facteur visuel du film, voyez les deux actrices dans Mulholland Drive, de David Lynch, à elles seules elles justifient la qualité esthétique du film.

Globalement donc, le film ne m’a pas transmis beaucoup d’émotions, mis à part le dégoût face à une telle cohorte d’abominations scénaristiques, les personnages vont de mal en pis ; quand ils n’arrêtent pas de pouvoir aller purement et simplement. La critique du fanatisme religieux est certes bien fichue, mais d’une ne parle pas vraiment à un français (je ne dis pas que ça n’existe pas ici, mais ça n’a pas la même ampleur qu’en Amérique conservatrice : Texas, Maine etc.), et de deux fait plutôt figure de bouche-trou scénaristique plutôt qu’une trame d’un réel intérêt narratif. Surtout que c’est sur ce seul élément que repose la montée de la tension à l’intérieur du magasin, une unique cause qui me paraît bien pauvre. Et de ce fait le scénariste a occulté de nombreux points de la nouvelle originelle de Stephen King, qui n’est  pourtant pas un pavé.

Enfin bref, ça se laisse regarder mais comme c’est vide artistiquement et techniquement ça ne se re-visionne pas vraiment.

 

Trailer du film :

Piste tirée de la bande-son :

 

2 Réponses

  1. Ellie

    J’ai beaucoup aprécié ce film, même si je l’ai trouvé parfois mou et assez mal foutu visuellement.

    Pour ce qui est de la qualité estéthique jugée pauvre juste parce qu’aucune actrice ne brille par sa beauté… Des actrices il y’en a, mais elles ont sans doute été choisies pour JOUER leur rôle dans le film et non se pavaner. Et puis personnellement, étant une fille, le personnage principal masculin m’a comblé sur le plan esthétique… Pour une fois qu’on nous offre pas forcément des bonnasses (parce qu’un film intéressant n’est pas basé là-dessus), ça devrait pas forcément être sujet à critique. On ne fait pas un film juste pour les mecs à chaque fois, il faut arrêter un peu.

    Bref, je suis « assez » d’accord avec ton avis malgré quelques petites divergeances 🙂

    mai 24, 2011 à 16:18

    • Oui je comprends la critique, en fait je venais de voir Mulholland Drive lorsque j’ai écris cela donc j’étais encore un peu frappée par la beauté des actrices et la force que cela donne au film. Mais plus que leur beauté propre c’est plutôt le travail sur l’éclairage et la façon de filmer qui sont à louer.

      juin 11, 2011 à 22:47

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s