Blog de tests, principalement jeux vidéos et cinéma, ainsi qu'une partie photo.

Critique Sans Identité – Jaume Collet-Sera

Après La Maison de Cire et Esther, le réalisateur espagnol signe une adaptation musclée d’un roman français, Liam Neeson et Diane Kruger suffisent-ils à faire de ce film un thriller attirant ?


Adaptation cinématographique du roman «Hors de moi » écrit par le français Didier van Cauwelaert, ce thriller américain démarre sur les chapeaux de roue. Liam Neeson interprète un éminent professeur américain, accompagné de sa femme,  de passage à Berlin pour donner une conférence sur les biotechnologies. Mais très rapidement celui-ci est victime d’un accident, et au sortir d’un coma de 4 jours il découvre que non seulement un homme prétend être le véritable professeur Martin Harris mais qu’en plus sa propre femme semble le prendre pour un parfait inconnu. Délire paranoïaque ? Amnésie ? Choc traumatique ? Le thriller étonne de par son scénario à tiroirs bien ficelée. Les fausses pistes sont nombreuses et il faudra attendre la toute fin du long-métrage pour enfin découvrir la véritable identité du personnage.

Liam Neeson est aidé dans sa quête identitaire par une Diane Kruger méconnaissable, aux antipodes des rôles qu’elle a pu avoir dans Troie par exemple. Elle campe ici une immigrée bosniaque qui va être le compagnon d’infortune du supposé Martin Harris. Car depuis son accident, celui-ci est la proie d’une redoutable équipe de tueurs à gages impitoyables. Les exécutions sont sommaires et rappellent un certain Hitman, en tout cas on retrouve la brutalité maîtrisé dont le réalisateur avait déjà fait preuve dans La Maison de Cire, et plus tard avec Esther.


Une brutalité dans la réalisation aussi, les scènes d’action sont haletantes, filmées avec brio et tension, elles sont peu nombreuses mais intenses. La course-poursuite est ainsi un modèle de réalisation et représente une agréable évolution du réalisateur d’abord cantonné dans le film d’horreur.  Le travail sur le cadrage se révèle parfois mené avec intelligence, comme lorsque le cadre part à la renverse après le coma du personnage en plein flou identitaire, une brume intellectuelle que retranscrivent à merveille ces cadres à la dérive. Des scènes desservies par un bon travail sur le son, les bruitages sont mixés avec force, les bris de verre crissent dans la salle tandis que la tôle des voitures s’écrasent en murs de décibels. De même la musique soutient bien l’action, contenant parfois des accents plus désespérés que de coutume collant bien avec le genre du thriller.

Une mise en scène que portent les acteurs avec talent. Liam Neeson est toujours aussi juste, dans un rôle pourtant difficile au vu des nombreux retournements identitaires dont le personnage est victime, un acteur qu’on pourrait trouver sous-estimé au vu de son interprétation souvent bien mesurée. Diane Kruger ne brille pas autant, le rôle de la pauvre petite immigrée bosniaque ne lui sied pas autant que les fards d’une princesse grecque, mais qu’importe, sa prestation reste honorable. La bonne surprise du film s’avère être l’ex-agent de la Stasi –police secrète de feu l’Allemagne de l’Est –  qu’interprète un Bruno Ganz respirant toute la sagacité nostalgique qui sied à ce rôle. Un personnage clé qui aidera « Martin Harris » tant qu’il le pourra afin de trouver la vérité. La brochette d’affreux jojos assassins est également convaincante, car détestable au possible, les tueurs arborent des faciès des plus déplaisants – du genre de ceux qu’ont prend plaisir à voir expirer.

Porté par un scénario plein de surprises, une réalisation musclée et des acteurs efficaces, ce thriller touche au but en procurant une bonne dose de sensations fortes, tant viscérales au cours des séquences d’actions trépidantes qu’intellectuelles au fil de la progression du scénario alambiqué.

Trailer du film :

Piste tirée de la bande-son :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s